T’as un scoop ?

J’ai testé Scoop it.

Le principe : vous sélectionnez les contenus qui vous intéressent et vous les mettez en avant sur un espace, en l’occurrence ici Scoop it. C’est vous le rédac chef (ou « curator”), alors lâchez-vous !

ça donne ça :

>> Regardez le résultat sur Scoop-it/politique-france

Poster un commentaire

Classé dans Curator

Attention danger : Facebook m’a licencié !

Un article du monde.fr relance le débat sur un cas de licenciement pour faute grave intervenu suite à la rédaction de commentaires négatifs sur Facebook.

cc Flickr Laughing Squid

Les faits

3 employés d’Alten ont été «licenciés pour « incitation à la rébellion » en 2008 : ils avaient promis de « rendre la vie impossible » à leur hiérarchie lors de conversations sur leurs comptes Facebook», rappelle le quotidien.

Christianne Feral-Schuhl, avocate spécialiste des questions liées aux technologies de la communication, nous apporte un témoignage très intéressant sur ce type d’affaire.

«La notion d’unité de temps et de lieu n’existe pas. Mais la fonction de partage est inhérente au réseau social», indique l’avocate.

Paramétrer son compte

Pour Maître Feral-Schuhl, il est important de bien paramétrer son compte. En effet, pour garantir la confidentialité de ses publications, il est important de limiter l’accessibilité de son compte, de ses données ou de ses contenus… à un groupe restreint et de confiance.

Pour le cas des salariés licenciés du groupe Alten, ceux-ci n’avaient pas paramètré leurs comptes, qui étaient accessibles aux amis de leurs amis, et pas à leurs amis uniquement, rappelle Maître Feral-Schuhl.

Absence de sphère privée

«Rien n’empêche à un individu de rapporter des propos à un employeur. La différence, c’est la preuve. Avec le réseau social, il  y a un écrit électronique, la donnée peut être transférée et portée à connaissance. Nous ne sommes pas dans la situation où l’employeur est allé chercher dans la sphère privée.»

«Il faut mesurer ses propos, il existe toujours une règle de discrétion et de modération, surtout sur les défouloirs électroniques et les forums», indique Maître Feral-Schuhl. «Sur ce point, les internautes n’ont pas conscience de ce qu’ils communiquent», insite-t-elle.

Absence de maîtrise des données

Il faut également se protéger des attaques malveillantes sur internet comme dans la vie courante. C’est une question de réflexe. Des milliers de cas d’internautes dont «les images ont été modifiées, victimes de fausses rumeurs, ou qui ont eu leur « e-réputation » salie» sont de plus en plus nombreux.

Des sociétés se sont lancées sur le créneau et aident les internautes à effacer toute trace de leurs données sur la toile, c’est ce qu’on appelle «le droit à l’oubli numérique». Aucun doute sur leur utilité, mais un travail pédagogique s’impose dès le plus jeune âge.

>> Lire l’article

1 commentaire

Classé dans Facebook, Réseau et recrutement

« A quoi ça sert Twitter ? »

« Mais à quoi ça sert Twitter… ? » Pour tous ceux qui ne comprennent rien à Twitter, laissez-moi vous éclairer.

Tout d’abord Twitter est un réseau social, mais ici ce ne sont pas les photos de mes vacances, les souvenirs d’une soirée bien arrosée… qui intéressent mes « followers ». Sur ce réseau, ce sont les liens – les infos que je partage avec mes « amis », et qui font ma valeur ajoutée.

Sur Twitter, chacun remplit son profil avec son nom, sa provenance, son site web ou son blog, ainsi qu’une petite biographie sur ses compétences, centres d’intérêt, hobbies… Il ne faut pas négliger cette partie, car elle donnera envie aux gens qui ne vous connaissent pas de vous suivre (« follower ») ou pas.

Tout l’intérêt de Twitter repose donc sur les informations partagées entre membres. Il ne reste plus qu’à suivre une infinité de membres pour partager des liens, photos, informations… A vous de bien choisir les gens que vous allez « follower », car ce sont eux qui feront vivre votre page. Rassurez-vous, il est possible de ne plus suivre (« unfollower ») les membres que vous avez sélectionnés.

L’information en temps réel est la clé du succès de Twitter. Le site est devenu un média à part entière. Les journalistes en herbe investissent le réseau, tout le monde veut participer au « gazouillis » (traduction de Twitter). Fini le monopole des médias traditionnels, l’information devient accessible et se propage à la vitesse de la lumière ! C’est peut-être ça tout l’intérêt de Twitter, la démocratisation de l’info.

Publié par Marine Chaumier

Poster un commentaire

Classé dans Twitter

4Food, 1er resto social

A New-York, un restaurateur lance le concept du 1er fast food social, entièrement tourné vers les réseaux sociaux.

Marre de faire la queue pour commander son repas ! Pas de souci, chez 4 Food, il sera possible de passer commande sur son ipad. Ouverture prévue : le 6 juillet prochain.

Des écrans géants retransmettront les derniers tweets (cf. Twitter) ou check-in (cf. Foursquare). Grâce au wi-fi gratuit, les clients pourront interagir en direct sur l’écran via leurs réseaux sociaux.

Autre nouveauté, la possibilité de commander son sandwich via la site internet du restaurant et de proposer sa propre recette, avec les ingrédients proposés.

Pour maintenir le lien avec ses clients, 4 Food est également présent sur Facebook et appelle les internautes à poster des messages, photos…sur son mur pour gagner des bons d’achat. Fini le temps des discussions au comptoir, place aux relations virtuelles !

Publié par Marine Chaumier

Poster un commentaire

Classé dans Réseau et Marketing

Brooklyn Museum, ou l’Art d’être connecté

Le Brooklyn Museum à New-York a bien compris l’enjeu des réseaux sociaux pour fédérer les visiteurs et créer un lien permanent avec eux.

Brooklyn Museum Community

Comment étendre sa visibilité, augmenter le nombre de visiteurs, échanger sur le long terme avec les passants, créer du lien… ? Réponse : affiner sa présence sur le net, en permettant des échanges en direct, ouvrir des espaces de dialogue, autoriser la diffusion de ses actualités (nouveautés, informations…) au plus grand nombre.

Le Brooklyn Museum a bien compris tous ces enjeux, le musée dispose d’un espace propre sur son site internet («Community») entièrement dédié aux différentes communautés sur le web : Twitter, Blogs, Facebook, Flickr, Vidéos, Foursquare… où chacun peut recevoir les dernières nouveautés, et réagir en direct.

Community du Brooklyn Museum

Autre application proposée par l’institution, «1stfans», un espace membre exclusif (20$ par an) qui permet d’assister à certains événements du musée, Target First Saturdays, en présence d’artistes contemporains, et d’autres 1stfans. Mais aussi, une information constante des nouveautés du musée via les réseaux sociaux ou par newsletter. Enfin, un accès au compte Twitter Art Feed, «une manière extrêmement impressionnante d’approcher des artistes contemporains» selon les termes.

Le musée du Louvre ne dispose d’aucun réseau social, est-ce pour autant que sa fréquentation chute ? Bien sûr que non. Cependant, une présence soutenue sur le web pour les musées de moindre attractivité touristique, et plus directement destinés aux visiteurs locaux ont tout intérêt à développer leurs réseaux !

Publié par Marine Chaumier

1 commentaire

Classé dans Réseau et Culture

Jumo, le futur réseau humanitaire

Chris Hughes, le co-fondateur de Facebook, va lancer à la rentrée prochaine, Jumo, un site internet où les organisations, associations… humanitaires et les individus pourront se rapprocher afin d’opérer plus facilement.

Logo Jumo

Pour le moment, peu d’infos sur le contenu exact de Jumo, une page d’information est en ligne pour les plus curieux retraçant les grandes lignes du futur site : «There are no magic solutions to the challenges our world faces. But there are millions of people around the globe who work each day to improve the lives of others. Unfortunately, there are millions more who don’t know how to meaningfully help.», «Jumo brings together everyday individuals and organizations to speed the pace of global change. We connect people to the issues, organizations, and individuals relevant to them to foster lasting relationships and meaningful action. ».

Jumo s’appuie actuellement sur les réseaux de référence pour relayer son information : Facebook et Twitter. Une page fan a été spécialement créée sur Facebook pour suivre en temps réel la genèse de Jumo. Rendez-vous en octobre prochain pour découvrir une nouvelle forme de réseau social axée sur l’humanitaire !

Publié par Marine Chaumier

Poster un commentaire

Classé dans Réseau et humanitaire

Casting mondial de Benetton (via le réseau)

Comment devenir mannequin ? Rien de plus simple me direz-vous ! Le parcours du combattant pour celui qui n’a pas de RESEAU !

La marque italienne Benetton a lancé un casting mondial pour recruter les nouveaux visages de sa prochaine campagne automne-hiver 2010, créant pour l’occasion un réseau social où chaque participant possède sa propre page personnelle.

Avec plus de 65 000 candidats partout dans le monde (65 292 exactement), seuls 20 participants ont été choisis pour représenter la marque dont une française (Magali An B). Comment ont-ils réussi cet exploit ? D’abord en créant une page personnelle comme sur n’importe quel réseau social mêlant photos, vidéos, commentaires. Les 100 premiers prétendants ayant récolté le plus de voix (grâce à leur réseau) ont pu accéder au jury final composé de professionnels de la mode et de représentants de la marque italienne.

Benetton a mené une opération marketing totalement inédite : recruter des anonymes, rajeunir son image et se rapprocher de sa cible principale, ses consommateurs, tout cela grâce aux réseaux sociaux.

Publié par Marine Chaumier

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized